IMG_2961

Ce billet est la conclusion de la série Ce que signifie la transformation digitale. Les autres sont disponibles en ligne :

  1. Définition et enjeux
  2. les points cardinaux (1/2) : relation client, produits et services, processus, outils
  3. les points cardinaux (2/2) : leadership, culture, équipe et management
  4. les projets
  5. l’ingénierie

Cette synthèse avance que la transformation digitale marque la bascule de l’économie de la connaissance à celle de l’apprentissage permanent. Et voici pourquoi …

Read the rest of this entry »

Ce nouvel épisode de la série consacrée à la transformation digitale s’intéresse à la culture de l’ingénierie, et, plus particulièrement, comme on peut s’en douter, à celle de l’ingénierie numérique.

La vidéo ci-dessus, est probablement une de celles apportant l’éclairage le plus précis sur la nouvelle culture de l’ingénierie numérique. John Allspaw a travaillé pour Friendster, a dirigé l’équipe IT de Flickr de 2005 à 2010 (9 personnes pour passer de 2 à 5 milliards de photos en ligne sur ce site communautaire) et est aujourd’hui SVP Infrastructure & Operations chez le site de vente en ligne Etsy.com.

Pionnier de l’approche DevOps et de la Continuous Delivery, Allspaw décrit parfaitement dans cette vidéo les principes d’ingénierie à l’oeuvre chez ces entreprises phares du numérique. Le 1er billet de la série sur la transformation digitale avance comme hypothèse que LE logiciel de ces entreprises est la mantra exprimée par Eric Ries dans Lean Startup : Build, Measure, Learn ; cette présentation de Allspaw en est une parfaite incarnation.

Une culture de l’ingénierie très souvent à l’opposée de celles constatées dans nos DSIs qui sont pourtant elles aussi, soumises aux enjeux de cette transformation …

Read the rest of this entry »

J’étais charmé par cette conversation, et malgré l’illusion qu’il donnait d’être plutôt moderne et enclin aux digressions (pour moi, le signe d’un esprit moderne c’est qu’il adore s’écarter du sujet), je vois maintenant qu’il me ramenait sans cesse aux mêmes points. Car si l’esprit moderne est discursif et fantasque, l’esprit classique est étroit, résolu et implacable.

Une citation tirée du remarquable Maitre des Illusions de l’auteure américaine récemment couronnée du prix Pulitzer pour Le Chardonneret.

Si je la publie aujourd’hui sur #hypertextual ce n’est pas seulement pour répéter encore et encore ma passion pour la littérature. C’est surtout parce qu’il s’agit du sentiment exact que je ressens lorsque j’échange avec les coachs que j’ai la chance d’avoir autour de moi : Michael Ballé, Marie-Pia Ignace, Antoine Contal, Régis Médina.

C’est ce sentiment de raison implacable, qui ouvre des perspectives nouvelles, comme une révélation, alors que l’on va au bout du bout de la réflexion, en suivant le chemin résolu de l’esprit classique. Esprit classique auquel le Lean nous ramène sans cesse ; la tradition maïeutique, bien sûr, mais aussi avec la volonté de se confronter sans cesse à la réalité la plus indocile.

Voici les slides de ma présentation à Agile France 2015.

Peu familier du concept et de la terrible concurrence (5 flux de conférences en parallèle), j’en conserve un souvenir mitigé. N’ayant pas eu un pitch suscitant suffisamment d’envie ou de questionnement ma session n’a eu qu’un succès mitigé. Les habitués ont su faire preuve d’audace (déguisé en Darth Vador), d’humour, ou de poésie (une guirlande d’images de fleurs), ou d’opportunisme pour surfer sur des sujets en vogue. A méditer pour la prochaine édition.

L’objectif de cette présentation était double. Tout d’abord expliquer comment les principes de développement logiciel agile m’ont permis de réaliser un projet de rénovation de maison dans les temps (3 mois) et budget (25K€). Mais aussi (et surtout), ce que ce projet personnel m’a enseigné et comment il m’a permis de changer de perspective dans le pilotage de mes projets.

Le programme de la conférence Agile France 2015 est sorti. J’aurai l’honneur d’y présenter une session de 20 minutes sur un sujet qui me permettra de faire un pas de côté : la mise en oeuvre de principes agiles dans le chantier de rénovation de ma maison en 2006.

On reproche parfois à la communauté agile une approche communautaire et contre-culturelle (pour faire court : “une bande d’illuminés baba-cools”) de l’entreprise. Toutefois, on ne peut nier qu’au programme d’Agile France on retrouve des sujets directement liés avec la réalité (douloureuse) des DSIs que j’accompagne.

Alors que le monde de l’entreprise se penche sans cesse davantage sur cette mouvance fortement inspirée du Lean et très active dans l’industrie reine du 21ème siècle (l’IT), la conférence Agile France est une bonne occasion de se mettre à niveau sur les principes bien sûr, mais surtout sur les pratiques de cette approche vertueuse et diablement efficace.  Read the rest of this entry »

« Selon Jean Monnet, si l’on s’assoit l’un en face de l’autre à une table, en se fixant dans les blanc des yeux et en récitant une série d’arguments déjà préparés, les chances de parvenir à un accord sont minces. Tandis que si l’on s’assoit du même côté de la table et que l‘on place le problème de l’autre côté, les chances de se mettre d’accord sont grandes. »

Jean Monnet, grand architecte de la construction européenne, connaissait 2 ou 3 choses à la politique et savait comment résoudre des problèmes pour faire avancer de grands projets. Une citation qui résonne avec une acuité particulière pour ce blog qui a déjà chanté l’éloge du management visuel et pour lequel la résolution de problème est une discipline collaborative au coeur de l’amélioration continue.

Jean Monnet est cité ici par Yanis Varoufakis tirée d’un entretien du numéro de Mai 2015 de Philosophie Magazine, numéro dont nous avons déjà parlé ici.

Capture d’écran 2015-05-22 à 13.03.04

(Cliquer pour le PDF)

L’institut Lean France organise une journée Lean dans les Services et les fonctions le 8 Juillet à la Maison de la Cité Internationale Universitaire. La thématique de la journée sera d’échanger encore et encore pour tenter d’apporter des réponses à la question : de quel lean parle-t-on ?

Après un certain nombres d’articles de presses ou de documentaires télévisuels discutables, il est salutaire d’entendre des dirigeants, des DRH et des experts parler de respect et de développement des personnes dans le cadre de transformations d’organisations.

Indépendamment de l’intervention de Marie-Pia Ignace directrice de l’ILF (et – disclaimer – la dirigeante de l’entreprise pour laquelle je travaille) il ne faudra pas manquer celles de Philipe Pedrotti, qui parlera du lean dans le contexte du rapprochement d’entreprises, de Caroline Trudel, DRH de Alliance, une entreprise du 21èe siècle dont #hypertextual a déjà parlé), ou encore de David Tournadre, DRH de Thalès Group qui expliquera pourquoi la visite des équipes sur le terrain (plutôt que dans des bureaux de direction) est capitale dans son métier. Last but not least, le fulgurant Michael Ballé viendra expliquer pourquoi leadership et respect des personnes sont indissociables, une présentation dans le sillage de son dernier ouvrage, l’indispensable Lead With Respect.

Des ateliers, des tables rondes mais aussi,, dans le cadre de cet évènement, des masterclass avec deux des grandes expertes françaises sur le sujet, expertes elles aussi connues de ce blog : Catherine Chabiron (voir son entretien en anglais) et Cécile Roche (évoquée ici à travers son ouvrage Petit guide Lean à l’usage des managers).

Avec le code HYPERILF, vous obtiendrez 15% de réduction sur la réservation : il ne vous reste plus d’excuses amis lectrices et lecteurs, forcément intéressés par le management et la dynamique des organisations au 21ème siècle.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 523 other followers