“Les français pensent que je suis un intellectuel car j’ai de grosses lunettes et un artiste parce que mes films perdent de l’argent.”

Midnight In Paris est un film tout à fait charmant. Il replonge l’oeuvre de l’auteur dans cette magie délicate et surannée que l’on a aimé dans La Rose Pourpre du Caire.

Owen Wilson est parfait : il y incarne l’auteur avec les hésitations, les bégaiements, les gestes des mains, le sens de la répartie … ce qui contribue à rajeunir un peu les propos du cinéaste.

Un film qui, accessoirement, nous donne l’opportunité d’un entretien avec un Woody très en forme dans le magazine UGC illimité, entretien d’où est tiré cette citation.

(English Version)

Travailleur de la connaissance : celle ou celui qui travaille avec l’information ou qui développe la connaissance dans le cadre de son activité professionnelle. (Peter Drucker – 1959)

Une définition simple et visionnaire qui prend d’autant plus de pertinence aujourd’hui qu’une proportion croissante de nos activités s’articule autour de l’économie de la connaissance. Les nouveaux médias du numérique y jouent un rôle prépondérant en contribuant à la diffusion de l’information, à la fluidification sociale et à la capacitation des travailleurs de la connaissance.

Sommes-nous pour autant épanouis et libérés de toute contrainte ? The Social Network propose des éléments de réponse …

Read the rest of this entry »

Selon Charlie

September 26, 2009

Un film intriguant où Nicole Garcia dépeint la faiblesse d’hommes démunis face à leur destin et aux contingences. Ambitieux, presque réussi et obsédant.

Read the rest of this entry »

Un film à la grâce étrange. Il n’est pas nécessaire de s’apesantir dans une chronique exhaustive, Philippe Garnier ou encore Louis Guichard l’ont déjà remarquablement bien fait. Juste s’attarder sur un point qui m’a singulièrement touché et qui ne me semble pas avoir suffisamment été relevé.

Read the rest of this entry »

The Bubble

December 30, 2008

Plutôt que déblatérer des âneries sur un conflit dont la complexité de l’histoire et des enjeux me dépassent totalement, je préfère vous inviter à regarder ce film de Eythan Fox.

Love Story gay entre un palestinien et un israelien, The Bubble est un film pacifiste post-moderne (lire  branchouille et désabusé) à l’issue évidemment tragique. Ramener le conflit au niveau de l’intime demeure une très belle idée même si elle n’est pas nouvelle. Cela permet de faire résonner d’un écho particulier l’absurdité du conflit, l’impossibilité de l’amour et de l’insouciance ; le sort terrible infligé à des innocents pris en otage par les dérapages de l’Histoire, thème éminemment Kunderien.

Porté par les maladresses touchantes et la beauté girl/boy-next-door des acteurs (Daniela Virtzer et Youssef Sweid en tête) le film offre une hyperbole bouleversante sur ce qui se joue aujourd’hui au moyen orient. Une perspective sans complaisance qui passe des 2 côtés du checkpoint.

Le trailer US en cadeau.

Dans le cadre du festival de Cannes, l’épatant Ali Baddou a réalisé quelques éditions des matins de France Culture sur la croisette. Celle du 23 Mai 2008 avait pour sujet la critique cinématographique. Parmi les invités, le précieux Gérard Lefort, responsable des pages cultures de libé, et ses petits arrangements avec les champs d’application de la critique et du débat artistique.

Gerard Lefort

Read the rest of this entry »

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 372 other followers