Luc de Brabandère est philosophe d’entreprise et fellow au Boston Consulting Group. Un de ces speakers pluri-disciplinaires à la culture très étendue, que l’USI propose à son auditoire pour étendre ses perspectives. Luc est intervenu en 2009 (voir article) et aussi en 2014.

Un ouvrage philosophique sur l’innovation : il ne s’agit ici pas de spéculation intellectuelle par un chercheur depuis sa tour d’ivoire ou sa bibliothèque d’université. On voit ici une réflexion inspirée par une confrontation permanente au monde des innovations et des trouvailles scientifiques. Une pensée qui fait cet aller-retour (déductif, inductif) incessant pour éclairer les grandes inventions de multiple perspectives.

L’ouvrage prend racine dans une question d’un des participants à une conférence sur l’innovation : “Vous dites qu’il faut sortir du cadre mais de quel cadre parlez-vous ?”.

Read the rest of this entry »

berkun

Scott Berkun was in Paris for a few days as he was invited to speak at USI 2014. That was a great opportunity to meet him and to discuss about his books, his time at Microsoft and WordPress, how and where he grew up and how it feels to be a writer in the 21st Century. Scott has been kind enough to allow us some of his time, the most important thing he can give as he wisely writes in Mindfire.

A great dinner at the terrace of La Mauvaise Réputation, in Montorgueil neighborhood. And a few drinks as well : champagne, Armagnac, beers and a bottle of St Estephe 2011 for good measure: a bit young, but we still managed to work it out. It was so inspiring, I’ve still managed to remember just about everything despite the drinks. Yet, if I remember well the ideas, the transcript may not gives good justice to Scott verbal skills and precision in the words he uses.

There are not so many opportunities to meet one of #hypertextual heroes and that evening has been a milestone in the history of this blog. This is how the conversation went …  Read the rest of this entry »

Ed Catmull is co-founder and president of Pixar. After having reached his life long goal (creating the first computer animated feature film) with Toy Story in 1996, Ed faced a terrible dilemma : what should be his next goal ? Looking at smart leaders and once successful companies stumbling and collapsing, Ed soon identified this new goal : overcoming the unseen forces that stand in the way of true inspiration.

This is what this book is all about. Sure there are some delightful back stories of some of the most inspiring animated movies of all time. There also are the little secrets of working closely with Steve Jobs. But the most valuable takeaways of this book are elsewhere.

They are in the way Ed Catmull (with the helped of Amy Wallace) describes the path that a rather successful leader in a creative industry followed to protect Pixar and then Disney Animation from these unseen forces and to make both company strive. Interestingly enough, the core of his management and leadership practices lies in Deming principles and Japanese management : a book hypertextual could not miss … Read the rest of this entry »

Alors que l’édition 2014 de l’USI approche à grands pas, un petit retour sur une des sessions les plus marquantes selon Guillaume Plouin (cf l’entretien qu’il a accordé pour #hypertextual) avec Luc de Brabandère, intervenant que nous retrouverons dans l’édition 2014.

Une présentation essentielle en ce qu’elle donne des définitions claires et précises de ce que sont la creativité et l’innovation. Avec ces définitions et un humour absurde et tongue-in-cheek, le conférencier apporte un éclairage sur les approches qui permettent (et empêchent) de faire advenir ces deux carburants de l’économie du 21ème siècle.

Quelques extraits retranscrits ce dessous … Read the rest of this entry »

guillaume p

Alors qu’approche la nouvelle édition de l’USI (les 16 et 17 Juin à Paris ) #hypertextual a rencontré cette année encore un des membres d’Octo les plus actifs dans la préparation de cet évènement. Après François Hisquin (2012) et Ludovic Cinquin (2013), Guillaume Plouin cette année.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cet évènement organisé par Octo Technology, l’USI est la conférence autour du numérique que l’on peut qualifier sans aucun doute de plus passionnante de l’hexagone, voire d’Europe. Les disciplines présentes sont variées (technologie mais aussi prospective, sciences dures ou sciences humaines, management, leadership, ou philosophie) et les intervenants sont prestigieux : Ray Kurzweil, Michel Serres, André Comte-Sponville, Chris Anderson, Leo Apothecker, Bjarne Stroustrup, Neil Armstrong ou Philippe Starck. Et la liste va s’allonger cette année encore avec des personnalités telles qu’Edgar Morin, Patrick Dixon, Isaac Getz, Nancy Duarte, ou encore mon collègue d’Operae l’excellent Antoine Contal …

L’occasion au travers de cette rencontre de se pencher de plus près sur les grands moments qui ont marqué l’USI et s’attarder sur la mécanique interne de l’organisation d’une conférence qui célèbre sa septième édition cette année…

Read the rest of this entry »

Our decision making is better when we draw on the collective knowledge and unvarnished opinions of the group. Candor is the key to collaborating effectively. Lack of candor leads to dysfunctional environments. So how can a manager ensure that his or her working group, department, or company embraces candor? By putting mechanisms in place that explicitly say it is valuable. One of Pixar’s key mechanisms is the Braintrust, which we rely on to push us toward excellence and to root out mediocrity. It is our primary delivery system for straight talk. (…)

Read the rest of this entry »

ludovic 3 USI 2013

Ludovic Cinquin est un personnage singulier dans le paysage de l’industrie-du-SI.fr. Il est directeur Général de Octo France, un cabinet de conseil IT dont l’influence rayonne bien au delà de sa dimension (150 consultants) grâce à ses publications, son blog et surtout l’USI, la conférence IT la plus passionnante d’Europe, conférence qu’Octo organise.

Ce qui donne un relief particulier à son parcours vient de sa formation initiale centrée sur la production. Il s’est donc formé à l’IT sur le terrain (il a rejoint Octo et l’industrie IT en 1998) et à travers de nombreuses lectures (Di Marco, Weinberg, Feathers, Glass), lectures qui l’ont nourri et qui ont guidé sa réflexion vers une vision systémique du SI du 21ème siècle, une vision ouverte, lucide, scientifique et d’une clarté admirable.

On retrouve cette vision à travers ses contributions dans les publications Octo (Partageons ce qui nous départage ou les Géants du Web) mais surtout dans les différentes présentations qu’il a faites à l’USI. On pense en particulier à son tryptique sur les mythes (2008), les biais (2010) et, la plus marquante à mon sens, celle sur les lois de l’informatique (2011) une trilogie indispensable pour tout professionnel de l’IT. Un peu comme Leigh Buchanan révant de Bob Sutton en DRH du monde, on se prend parfois à imaginer Ludovic dans le rôle de DSI de la France.

Mille mercis à lui d’avoir eu la gentillesse de nous accorder cet entretien fleuve (compter 10 mns de lecture) durant lequels nous avons abordé des sujets autour de la DSI de demain, sujets sur lesquels il est intarissable : les technologies, les usages, l’innovation, son management, le modèle des géants du web, les mythes et les lois de l’informatique, la culture Octo et même le théâtre sont abordés ici … Read the rest of this entry »

Je suis un immense fan de TED (le site, hein pas le film que je n’ai pas vu). Je n’ai jamais participé à une conférence TED (assez cher me suis-je laissé dire) ou TEDx (malgré l’excellente initiative de l’équipe TEDx Bordeaux).

Ce que je trouve remarquable c’est comment TED rend la connaissance accessible et sexy grâce à quatre éléments essentiels : le format, l’humour, la diffusion et la qualité. La connaissance en objets pop, TED l’a fait et voici comment … Read the rest of this entry »

Peter Gumbel est un ancien grand reporter de Time Magazine à Paris, élu journaliste de l’année par la Work Foundation. Après French Vertigo (en 2006), On achève bien les écoliers est le second livre dans lequel il pose son regard décalé sur la société française. Dans cet ouvrage, l’auteur, qui apprécie ce pays dans lequel il vit et y a scolarisé ses deux filles, se pose un certain nombre de questions sur notre système éducatif.

Il s’agit d’un essai extrêmement bien documenté (interviews, recherche etc …) qui intéresse tout particulièrement #hypertextual pour un point précis : le questionnement sur la capacité de l’éducation nationale à inspirer nos enfants et leur permettre de s’épanouir durant leur scolarité et développer leur créativité. On y trouve des pistes assez instructives ..

Read the rest of this entry »

Alors que la conférence USI s’apprête à fêter son cinquième anniversaire avec l’édition 2012, #hypertextual profite de l’occasion pour discuter avec la personnalité derrière cet évènement de l’industrie des systèmes d’information, évènement singulier de ce côté-ci de l’Atlantique en ce que les geeks et les boss y sont logés à la même enseigne.

François Hisquin a créé Octo (entreprise organisatrice de l’USI) en 1998. Octo est un “Cabinets d’Architectes en Systèmes d’Information” : François insiste sur ce point car il souhaitait vraiment distinguer sa société naissante des Sociétés de Service en Ingénierie Informatique (SSII), terme “qui me posait problème” comme il le concède volontiers.

Ce cabinet a placé au coeur de sa culture le bien-être de ses consultants. Ce qui peut apparaître comme du bullshit RH ou marketing pour certains esprits chagrins est une réalité. Octo walks the talk et aligne ses actes avec ses principes pour un résultat manifeste : la société a été classée ces deux dernières années en première place des Great Places to Work.

L’ouvrage collectif rédigé par différents Octos (comme les dénomme affectueusement notre interlocuteur) Partageons ce qui nous départage est un excellent extrait de cette culture. Une approche à la fois irrévérencieuse (“Les clients c’est comme les enfants : ce n’est pas parce que vous leur dites non qu’ils ne vous aiment plus” entendu durant l’USI 2008), passionnée, pétillante, qui a su adopter pour faire sienne des outils méthodologiques (les core protocols de Jim McCarthy, le ROTI, les méthodes agiles …).

On apprend en outre dans cet ouvrage éclairant que l’entreprise préfère sortir ses consultants de missions fructueuses plutôt que les laisser y dépérir s’ils ne s’y plaisent pas : nos consultants d’abord, les clients ensuite, comme un écho à la célèbre maxime de Vineet Nayar.

Ce qui sort de cet entretien est particulièrement instructif car cette approche, qui peut sembler de prime abord iconoclaste, sert à merveille leur objectif : la quête d’excellence. François Hisquin enrichit le tableau de chasse #hypertextual et nous explique comment ici et maintenant … Read the rest of this entry »

Steve Jobs 1955-2011

October 6, 2011

Steve Jobs passed away this morning. I was in my car driving to work and listening to some sad songs from Antony & The Johnsons when the terrible news popped-up on my iPhone. I felt overwhelmed with sadness.

Simply put : Steve Jobs has put the promises of the future in the palm of our hands. In a world saturated with technology, he will be remembered as the person who has harnessed it, changing the silicium of electronics into the gold of social objects.

Hypertextual has already paid tribute to Steve’s visionary genius, that was back in February when Steve stepped down as Apple CEO. He was the icon of our revolutionary times. No one embodies as much as he did what Richard Florida calls the Creative Ethos, the gist of the creativity of our times. He has changed the world and this is a terrible loss.

R.I.P.

Selon une etude de la BankBoston les diplômés du Massachussets Institute of Technology (MIT) ont créé quatre mille entreprises et plus d’un million d’emplois dans le monde entier pour un chiffre d’affaire cumulé de plus de 230 milliard de dollars.

Un formidable ouvrage de vulgarisation que ma fille de 15 ans pourra comprendre et sur lequel #hypertextual reviendra. Incidemment, dans ma longue marche initiatique d’hier de Dalton St à Harvard University, je suis passé devant la vénérable institution du MIT qui vient de fêter ses 150 ans.

Une preuve du rôle de la technologie, de l’innovation et de l’esprit d’entreprise pour créer de la richesse dans des métiers à haute valeur ajoutée.

“Les français pensent que je suis un intellectuel car j’ai de grosses lunettes et un artiste parce que mes films perdent de l’argent.”

Midnight In Paris est un film tout à fait charmant. Il replonge l’oeuvre de l’auteur dans cette magie délicate et surannée que l’on a aimé dans La Rose Pourpre du Caire.

Owen Wilson est parfait : il y incarne l’auteur avec les hésitations, les bégaiements, les gestes des mains, le sens de la répartie … ce qui contribue à rajeunir un peu les propos du cinéaste.

Un film qui, accessoirement, nous donne l’opportunité d’un entretien avec un Woody très en forme dans le magazine UGC illimité, entretien d’où est tiré cette citation.

Le système éducatif des pays anglo-saxons pousse beaucoup plus à s’exprimer, à être créatif et ce dès le primaire. En France, l’apprentissage du savoir prime davantage. J’ai l’impression que dans le monde anglo-saxon, on développe moins le savoir mais davantage la créativité, le travail en projet et en groupe. (Delphine Manceau – dans le Nouvel Economiste). Read the rest of this entry »

The Myths of Innovation

February 12, 2011

In the knowledge economy, Innovation represents the Holy Grail : the undisputed source of wealth, pride and prestige. It is one of the most respected and worshiped word in corporate vocabulary. Yet you can hardly find organisations that share a same definition, let alone have a clear plan to manage it. The reason is : we are misguided by common misconception that run rampant in business and popular culture (Berkun).

With The Myths of innovation, his second book, Scott Berkun aims to clarify the topic : he is merciless with wishful thinking using his ruthless wit and encyclopaedic culture on the subject.

This paperback re-edition is a revised version of the original 2007 edition including four new (and amazing) chapters. As usual with Scott, this is a fantastic read, filled with conviction, great ideas, provocative thoughts, common sense and unexpected bursts of humour. The telling stories, the usability of the advises, the hindsight and wisdom of conclusions and the Occam Razor approach of Scott brings bucket loads of value to the reader.

You want to know how to make innovation happen ? And, more importantly, what prevents it from happening because of cultural beliefs and urban legends ? Read on …

Read the rest of this entry »

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 346 other followers