(Photo : Mark Richards)(English Version)

Dans le précédent article, nous avons suggéré qu’une structure en réseaux était une nécessité pour bénéficier pleinement des innovations offertes par internet dans l’économie de la connaissance. Cette structure réticulaire permet de créer de la valeur à partir des multiples flots d’information qui innervent cette économie.

Après l’introduction voici le premier épisode de la série, épisode consacré au leadership. La proposition de cet article est que ce leadership s’incarne dans l’entreprise en réseaux à travers des principes simples et clairs plutôt que dans des valeurs ronflantes.

Voici pourquoi et comment mettre cette méthode de leadership en place. Read the rest of this entry »

Où va le monde du travail à l’ère du numérique ? [Conférence].

J’ai l’honneur d’avoir été invité par l’AEC Aquitaine pour intervenir aux côtés de l’excellent Serge Soudoplatoff et de Yves Eudes du Monde le 30 Novembre 2010 à Bordeaux durant la conférence des Chaires des Civilisations Numériques.

Le sujet de cette édition des Chaires est le travail à l’ère du numérique. Nous débattrons d’un certain nombre de sujets et essaierons d’apporter des réponses aux questions suivantes :

- Comment les entreprises françaises intègrent-elles ces réalités ?
– Les nouvelles technologies du numérique sont-elles vraiment profitables à toutes les organisations ?
– Quelles sont les nouvelles compétences à détecter et à valoriser dans le monde du travail ?
– Le numérique est-il plus pourvoyeur que destructeur d’emplois ?

Sujet passionnant et casting impressionnant dans lequel je me positionnerai en tant que pur produit de la culture internet (i.e blogger). Je tâcherai d’apporter une perspective empirique, où se croisent des réflexions inspirées par ma solide expérience de Knowledge Worker au contact de le culture geek d’une part et, d’autre part, celles inspirées par mon expérience à l’étranger me permettant de porter un regard extérieur sur l’entreprise.fr.

Je serai ravi de vous y rencontrer !

L’Amérique a colonisé nos inconscients (Wim Wenders)

Un reproche récurrent et pertinent dans les commentaires en réponse aux billets sur le manque de visibilité des intellectuels français dans la réflexion sur internet : on pointe du doigt  une vision biaisée, férocement ancrée dans une tradition culturelle anglo-saxonne.

Dans les années 80, Wim Wenders était considéré comme un des grands cinéastes européens. Le qualificatif Européen est à lire ici en tant qu’indication de non-Américain : des films contemplatifs, poétiques ne répondant pas nécessairement au diktat d’un cinéma Holywoodien à la narration tirée au cordeau.

Pourtant, tout comme la nouvelle vague dont il s’inspire, ce cinéaste reconnaît l’influence fondatrice du cinéma Holywoodien à travers la citation éblouissante qui ouvre ce billet (et des oeuvres telles le fameux Paris, Texas).

Comme Wim Wenders, je me sens profondément Européen. Et comme Wim Wenders pour la culture cinématographique, je me demande s’il existe une alternative au modèle californien pour la culture internet. (note : je ne me compare en aucun cas à lui, hein)

Formulé en d’autres termes : après avoir dominé culturellement sans partage à travers le cinéma notre représentation du monde de fin du XXème siècle, le modèle californien façonnerait-il identiquement notre manière de penser le monde interconnecté ?

Read the rest of this entry »

Je me posais cette question en lisant le remarquable Here Comes Everybody de Clay Shirky : où en sont nos intellectuels sur le sujet des réseaux sociaux ?

Quelle réflexions, recherches et pensées sont produites par nos sociologues, économistes, philosophes, politologues, éditorialistes pour donner du sens aux remarquables mutations de la société que l’avènement du web collaboratif et des réseaux sociaux provoquent ? Et, au delà, quelle est la portée de cette réflexion dans le monde connecté ?

Talk about the revolution

Parce qu’elles transforment radicalement ce qui touche à notre travail, à la culture, aux médias, à la connaissance, aux métiers créatifs, ces technologies sont jugées révolutionnaires par des auteurs passionnants aux quatre coins du monde : où sont les nôtres ?

Où sont nos Clay Shirky, Jamie Surowiecki, Chris AndersonDavid Weineberger, Christopher Locke, Alexander Bard, Andrew McAfee, danah boyd ? Pour ces essayistes mondialement reconnus, le caractère révolutionnaire d’outils permettant pour la première fois de la diffusion de masse Many to Many ne fait aucun doute : il est comparé à ceux de l’imprimerie, du téléphone ou des outils de diffusion de masse (radio, télévision) …

Read the rest of this entry »

wikio

Top Blogs Economie – Classement des blogs – Wikio.

Hypertextual dans le top 5 des blogs Economie selon Wikio, donc. Waow. Hyperlinks Subvert Hierarchy indeed !

Derrière des personnalités telles Paul Jorion (qui a fait les matins de France Culture au printemps : la classe), un blog économie du monde diplo (no comment), économie magazine et econoclaste. Read the rest of this entry »

(Illustration de Hu Ming – click for more)

Troisième épisode de la réflexion sur l’aptitude du management français à affronter le 21ème siècle en dépit de son lourd héritage culturel.

Après les coûts de l’obsession de la hiérarchie et du contrôle, puis de la politique, aujourd’hui interessons nous à celui de notre héritage révolutionnaire. Read the rest of this entry »

Je ne me rappelle plus quel philosophe italien (F. Volpi ?) expliquait comment l’héritage religieux influait sur le rapport au civisme des protestants et des catholiques. Read the rest of this entry »

Yann Algan (prix du meilleur jeune économiste 2008) a co-écrit avec Pierre Cahuc la Société de Défiance (Comment le modèle français s’auto-détruit) ouvrage déjà abordé ici, et auquel je ne cesse de me réferer tant cette analyse économique me semble fondamentale pour mieux comprendre la mécanique intime de notre pays.

Yann présente ici une synthèse de ses travaux dans le cadre d”une conférence à Normale Sup’. (Bon allez, une minuscule ombre au tableau : on pourra peut-être lui recommander de lire Confessions of a Public Speaker pour améliorer son jeu de scène un peu hésitant).

L’impeccable Benjamin Pelletier fait justement remarquer que le passage le plus intéressant de cette présentation se situe vers la fin lorsque Algan compare les programmes pédagogiques de la maternelle entre la France et les pays Scandinaves.

Chez ces derniers, l’effort est porté sur le développement collaboratif, qui cimente la confiance, alors que chez nous il est porté sur le développement cognitif, probablement pour préparer aux grandes écoles.

Une perspective neuve et essentielle.

Like This!

Le numéro #36 de Courrier Cadres présente les résultats d’un benchmark de l’agence Wellcom. Cette dernière a dressé un index international des corporate values des entreprises de plusieurs pays européens.

Si l’innovation est en tête dans tous les pays, les autres résultats sont assez hétérogènes et plutôt cohérents. On retrouve ainsi la Qualité, l’Environnement et la Satisfaction Client chez les Allemands, la Qualité et la Tradition chez les Italiens, la Satisfaction Client et le Succès chez les Anglais. Les résultats français eux sont plutôt étonnants, et à plus d’un titre.

Au delà de l’analyse bâclée, consensuelle et sans réelle valeur ajoutée du magazine, attardons nous un instant sur ce classement des 10 valeurs françaises, ce qu’elles signifient et comment elles traduisent des incohérences entre, d’une part, la perception qu’à cette entreprise.fr d’elle même, et d’autre part, l’indocile réalité.

Read the rest of this entry »

In the aftermath of September 11. I was astounded as everyone, endlessly looking at the videos of the jumbo jets collapsing into the WTC, the twin towers crashing down etc …

I was quite petrified. The thing that started to relieve me was a TV show me with a french geopolitics researcher (whose name I can’t recall – sorry – I didn’t have a blog back then to classify all ideas and thinkers). Anyway : he said something in the vincinity of :

What we need at this point is to stop getting emotional with all these images and start to make some sense.

This article from the New York Times is the first I’ve read in the last few weeks providing me with the same sort of relief. Just because it gives some clear explanations together with an historical perspective on the current situation.

I’ve kept hearing for the last 20 years about things such as derivatives, low interest rate strategy, house market inflation etc … without really understanding how these elements are intertwined and how they affect our everyday’s life. All of a sudden they all fit together and start making sense.

Excellent read if, like me, you’re tired of journalists panic and want to understand the situation with a cooler head. Read the rest of this entry »

Entreprise Thomas Philippon

Les récents drames dans l’industrie automobile française (plusieurs suicides de cadres en quelques semaines) mettent à nouveau à jour la pression sous laquelle travaillent nos concitoyens. Si effectivement la situation est grave, je ne partage pas l’alarmisme délirant de ce Rebond dans libé (notez la grande sagesse des 2 premiers commentaires – quel discernement !).

Le remarquable ouvrage de Thomas Philippon que j’ai déjà évoqué ici avance de brillantes théories sur notre grande difficulté à travailler ensemble, que ce soit dans le privé ou le public d’ailleurs. Entre parenthèses, il s’agit d’un des grands regrets de Mitterand que de ne pas avoir pu/su fluidifier et harmoniser ces relations. Read the rest of this entry »

Thomas Philippon Le capitalisme heritiers

Thomas Philippon Vs Droite/Gauche

Je travaille dans l’industrie informatique depuis 19 ans dont 3 ans passés au Royaume Uni et 5 en Suisse Alémanique. Les différentes approches du travail constituent un sujet fascinant, qui m’interpellent profondément et me questionnent.

J’ai entendu Thomas Philippon l’autre jour sur France Inter où il présentait son livre : le capitalisme des héritiers (une synthèse rapide ici). Fred Bonnaud, ne sait trop comment s’y prendre : le chef de bande se fige alors dans sa grille de lecture antédiluvienne : “mais on a du mal a savoir s’il s’agit d’un livre de gauche ou de droite”. Read the rest of this entry »

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 338 other followers