IMG_2961

Ce billet est la conclusion de la série Ce que signifie la transformation digitale. Les autres sont disponibles en ligne :

  1. Définition et enjeux
  2. les points cardinaux (1/2) : relation client, produits et services, processus, outils
  3. les points cardinaux (2/2) : leadership, culture, équipe et management
  4. les projets
  5. l’ingénierie

Cette synthèse avance que la transformation digitale marque la bascule de l’économie de la connaissance à celle de l’apprentissage permanent. Et voici pourquoi …

Read the rest of this entry »

Ce nouvel épisode de la série consacrée à la transformation digitale s’intéresse à la culture de l’ingénierie, et, plus particulièrement, comme on peut s’en douter, à celle de l’ingénierie numérique.

La vidéo ci-dessus, est probablement une de celles apportant l’éclairage le plus précis sur la nouvelle culture de l’ingénierie numérique. John Allspaw a travaillé pour Friendster, a dirigé l’équipe IT de Flickr de 2005 à 2010 (9 personnes pour passer de 2 à 5 milliards de photos en ligne sur ce site communautaire) et est aujourd’hui SVP Infrastructure & Operations chez le site de vente en ligne Etsy.com.

Pionnier de l’approche DevOps et de la Continuous Delivery, Allspaw décrit parfaitement dans cette vidéo les principes d’ingénierie à l’oeuvre chez ces entreprises phares du numérique. Le 1er billet de la série sur la transformation digitale avance comme hypothèse que LE logiciel de ces entreprises est la mantra exprimée par Eric Ries dans Lean Startup : Build, Measure, Learn ; cette présentation de Allspaw en est une parfaite incarnation.

Une culture de l’ingénierie très souvent à l’opposée de celles constatées dans nos DSIs qui sont pourtant elles aussi, soumises aux enjeux de cette transformation …

Read the rest of this entry »

IMG_4954

There have been 2 milestones in my story with online collaboration tools. First, at the turn of the century, these have helped me to get out of a very tricky professional situation. Then I was fascinated by the geek culture after I joined an innovative start-up in 2004, where everybody would use such tools while collaborating in a very efficient way. And I kept on telling myself : why on earth isn’t everyone working like this ? This is fun, exciting, engaging I need to tell the world this is the way to go.

I have been a very active supporter of these ever since, in particular during the 2009 – 2011 period during which I have blogged extensively on the topic. Looking back to this activism, I have realized that I was making some major misconceptions, the very same that people talking about future of work or hacker culture are making today IMHO.

  1. People who are not digital literate won’t see the value of online collaboraton tools, especially if they don’t collaborate in the first place. In other words, technology is more an obstacle than an enabler to create a culture of collaboration.
  2. The hacking culture has emerged from people who are more comfortable collaborating online then in real life. Thank God, we are a minority (I’m counting myself in).
  3. Online collaboration tools are used to scale collaboration throughout the organization. If there is no collaboration in the enterprise, you ain’t gonna scale anything but frustration.

If buying enterprise software was actually solving organization problems, my job (organization coach/consultant, i.e. fixing broken organizations) would not be a multi-billion dollar industry. If this a strategy, it is just a CIO/VP self-preservation one (“No CIO hs been fired for buying ${enterprise_software_vendor} solutions”).

This easy approach has even less chances to succeed for something as fragile as enterprise collaboration. It may, though, in very specific contexts, but in my opinion these are more evidences of leadership of the professionals making their project a success (Claire FlanaganDan Pontrefact, or Celine Schillinger being names coming to mind) than evidences of the viability of such initiatives.

Baring in mind these sad truths, this post proposes an alternate strategy to root collaboration in the organization. Read the rest of this entry »

Le programme de la conférence Agile France 2015 est sorti. J’aurai l’honneur d’y présenter une session de 20 minutes sur un sujet qui me permettra de faire un pas de côté : la mise en oeuvre de principes agiles dans le chantier de rénovation de ma maison en 2006.

On reproche parfois à la communauté agile une approche communautaire et contre-culturelle (pour faire court : “une bande d’illuminés baba-cools”) de l’entreprise. Toutefois, on ne peut nier qu’au programme d’Agile France on retrouve des sujets directement liés avec la réalité (douloureuse) des DSIs que j’accompagne.

Alors que le monde de l’entreprise se penche sans cesse davantage sur cette mouvance fortement inspirée du Lean et très active dans l’industrie reine du 21ème siècle (l’IT), la conférence Agile France est une bonne occasion de se mettre à niveau sur les principes bien sûr, mais surtout sur les pratiques de cette approche vertueuse et diablement efficace.  Read the rest of this entry »

Capture d’écran 2015-05-22 à 13.03.04

(Cliquer pour le PDF)

L’institut Lean France organise une journée Lean dans les Services et les fonctions le 8 Juillet à la Maison de la Cité Internationale Universitaire. La thématique de la journée sera d’échanger encore et encore pour tenter d’apporter des réponses à la question : de quel lean parle-t-on ?

Après un certain nombres d’articles de presses ou de documentaires télévisuels discutables, il est salutaire d’entendre des dirigeants, des DRH et des experts parler de respect et de développement des personnes dans le cadre de transformations d’organisations.

Indépendamment de l’intervention de Marie-Pia Ignace directrice de l’ILF (et – disclaimer – la dirigeante de l’entreprise pour laquelle je travaille) il ne faudra pas manquer celles de Philipe Pedrotti, qui parlera du lean dans le contexte du rapprochement d’entreprises, de Caroline Trudel, DRH de Alliance, une entreprise du 21èe siècle dont #hypertextual a déjà parlé), ou encore de David Tournadre, DRH de Thalès Group qui expliquera pourquoi la visite des équipes sur le terrain (plutôt que dans des bureaux de direction) est capitale dans son métier. Last but not least, le fulgurant Michael Ballé viendra expliquer pourquoi leadership et respect des personnes sont indissociables, une présentation dans le sillage de son dernier ouvrage, l’indispensable Lead With Respect.

Des ateliers, des tables rondes mais aussi,, dans le cadre de cet évènement, des masterclass avec deux des grandes expertes françaises sur le sujet, expertes elles aussi connues de ce blog : Catherine Chabiron (voir son entretien en anglais) et Cécile Roche (évoquée ici à travers son ouvrage Petit guide Lean à l’usage des managers).

Avec le code HYPERILF, vous obtiendrez 15% de réduction sur la réservation : il ne vous reste plus d’excuses amis lectrices et lecteurs, forcément intéressés par le management et la dynamique des organisations au 21ème siècle.

La première partie de ce billet était consacrée à une série d’articles dans la presse quotidienne ou magazine. Celui-ci est consacré à un documentaire diffusé sur une chaîne cryptée, documentaire que nous ne nommerons pas afin de ne pas lui donner davantage de visibilité numérique qu’il ne mérite. Le fait que ce documentaire porte le même nom qu’un article du Monde Diplomatique donne cependant quelques indications sur la ligne éditoriale, sur l’originalité de la perspective et sur “l’objectivité” du reportage.

Un sujet difficile avec une enquête sur le terrain qui met à jour d’authentiques problèmes mais l’ensemble s’avère discrédité par des procédés classiques de manipulation audio visuelle. Un reportage aveuglé par une intention éminemment discutable et une haine aveugle d’un mode de management qui est pour l’auteur, ontologiquement, mauvais.

Les tragédies qui y sont racontées sont évidemment bouleversantes mais elles méritent davantage un appel à la raison plutôt qu’à des réactions passionnées. Read the rest of this entry »

IMG_0543

Après avoir défini les enjeux de la transformation digitale (1ere partie) puis donné les 7 points cardinaux de cette transformation (2eme et 3eme partie), cette 4ème partie s’attaque à une des plaies des organisations du 21ème siècle : les projets.

Que deviennent les projets dans l’entreprise numérique ? Comment sont-ils pilotés ? Comment s’organise-t-on pour en garantir le succès ? Pour les rendre efficaces ? Comment s’organise-t-on pour en faire des espaces organisationnels dans lesquels chacun y trouve son compte : contributeur, chef de projet, managers et, last but not least, les clients ?

Read the rest of this entry »

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 524 other followers