Songwriting in action : Standing Next To Me

Axel Turner est un sacré client. Agé d’à peine 22 ans il a déjà réalisé 2 albums de haute volée avec les Artic Monkeys.

Dont le premier, Whatever people say I am, I am not, plus forte vente en première semaine de l’histoire de la pop musique anglaise, ce après un buzz Myspace rondement mené et des singles au titre gonflé que ne renierait pas Morrissey (I bet you look good on the dance floor).

(Aparté #1 : Lorsque l’on regarde les charts UK où les Ting Tings ou les Artic Monkeys ont été #1 et que l’on jette ensuite un oeil pudique sur les nôtres, on se dit que, décidément, nous sommes des handicapés de la pop culture chez nous.fr.)

Le voilà donc qui sort un album pour un side project avec son pote Miles Kane des Rascals et le résultat est tout simplement éblouissant.

On passe des échardes métalliques et au cadrage nerveux du rock réaliste des Artic Monkeys à une production cinématographique (les cordes arrangées par Owen Pallet) et des plans larges de western. Tout cela évoque Scott Walker (en particulier sa reprise de Jackie de Brel), Lee Hazelwood, Burt Bacharach ou plus près de chez nous le Désormais de Charles Aznavour. Le résultat est cet ensemble de Torch Songs , comme des cavalcades romantiques drapées sous un un déluge de cordes.

On a même beaucoup de mal à croire qu’une perle telle que Standing Next to Me (qui justifie l’achat de l’album à elle seule) a été écrite par ces deux jeunes blanc-becs. Le début du couplet : comme si on tendait l’elastique de la chanson pour la lacher aussitôt et laisser advenir un rêve de mélodie. La forme est toujours aussi sinueuse et escarpée que chez AM mais les arrangements orchestraux donnent un aspect soyeux à ces incessants changements de direction.

Dans le dernier numéro de Vox Pop, la très belle Sharleen Spiteri, qui en connait un rayon, s’étonne que l’on parle tant du talent de song-writer de Pete Doherty (qu’elle trouve bidon) et si peu de celui d’Alex Turner. Mise à part la propension aux noms de groupes impossibles de ce dernier, on a du mal à trouver de raisons objectives, en effet.

Advertisements

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s