La pensée Lean pour l’entreprise numérique : entretien avec Dan Jones

daniel-t-jones1

Daniel T. Jones a contribué à des ouvrages de management parmi les plus importants de ces 30 dernières années. Dans The Machine that Changed the World (Le Système qui a Changé le Monde), et Lean Thinking : Banish Waste and Create Wealth in Your Organization (Bannisez les Gaspillages et Créez de la Richesse dans Votre Entreprise) Dan et Jim Womack décrivent les principes et les pratiques utilisées derrière la croissance spectaculaire du constructeur automobiles japonais Toyota.

Ces dernières années la réflexion de Dan a été particulièrement intéressante en ce qu’il a fait le choix d’appliquer la pensée Lean à l’avènement du numérique. En effet, ce dernier a été l’un des sujets les plus importants au centre de ses préoccupations, comme nous avons pu le constater dans ses dernières conférences.

Pour Dan le numérique est un levier formidable pour mener à bien la mission du Lean : transformer l’entreprise en organisation apprenante, à tous les étages de la hiérarchie. Et le Lean est un élément essentiel pour l’entreprise numérique en ce qu’il propose un système de management pour bénéficier à plein de la puissance du digital, pour développer les compétences des personnes et la valeur de l’entreprise, plus vite que les concurrents.

A titre personnel, cela me semble d’autant plus intéressant qu’il s’agit d’une certaine façon du chemin inverse à celui que j’ai emprunté : du numérique (développement de solutions innovantes au sein de startup, méthodes agiles, plateformes collaboratives …) vers le Lean. Notez bien que je ne prétends pas ici que ma contribution au management du 21ème siècle soit comparable à la sienne, inestimable.

Dan est un homme occupé. Il est pourtant parvenu à nous accorder un peu de son temps précieux. Nous sommes ravi d’avoir eu cette conversation à l’intersection du Lean et du numérique, avec l’un des hommes qui a inventé le mot « Lean » et qui a décrypté pour nous le système Toyota. Une occasion de célébrer les 20 ans de la parution du séminal Lean Thinking ….

(Version anglaise disponible en ligne – Merci à Aleksandra Dergacova pour la traduction)

Continue reading “La pensée Lean pour l’entreprise numérique : entretien avec Dan Jones”

Never Split The Difference – Chris Voss

never-split-the-difference

Chris Voss est un ancien négociateur du FBI, spécialiste des prises d’otages et de la négociation avec des criminels ou des terroristes dans des situations éminemment tendues. Dans Never Split the Difference – Negociating as if your life depended on it, il décrit les différentes méthodes utilisées pour établir le contact et obtenir ce qu’il souhaite de ses interlocuteurs.

Sa posture est simple : lors d’une négociation, il n’y a pas opposition entre deux personnes mais deux partenaires qui cherchent à régler une situation. Et la vertu cardinale est l’écoute : listening as a martial art comme il l’exprime si bien.

L’intérêt du livre réside dans l’aller retour éclairant entre la théorie et la pratique. L’auteur a enseigné à Harvard, Georgetown, Northwestern, Lausanne ou Francfort, et son ouvrage est enrichi de références à de nombreuses théories de psychologie. Quant aux cas pratiques, il s’agit d’histoires de première ou seconde main : vécues par l’auteur lui-même, des élèves ou des collègues.

Un ouvrage éclairant, pratique et pédagogique : si ces techniques fonctionnent avec des criminels et des terroristes, il n’y pas de raison qu’elles ne puissent fonctionner dans un contexte d’affaires, avec votre partenaire dans la vie voir même avec vos ados …

Continue reading “Never Split The Difference – Chris Voss”

Lectures de l’été : croyance et esprit scientifique (2ème partie)

mulishUn roman prodigieux, total et omniscient, recommandé encore une fois par l’indispensable Aymeric Morillon : la découverte du ciel de Harry Mulisch.

Une première partie diablement Kunderienne, plaçant un triangle amoureux dans l’atmosphère révolutionnaire de la fin des années 60. Les trois personnages portant chacun une dimension essentielle de la culture européenne de cette époque : la science, l’art (la musique) et la politique.

La seconde partie, quasiment messianique, raconte, elle, l’enfance et le développement d’un jeune messie que les dieux ont envoyé sur terre pour accomplir une mission essentielle.

Dans une sorte d’humour tongue in cheek, l’auteur démiurge met en scène des interludes dans lequel les dieux portent un regard distanciés sur les évènements du roman, évènements qu’ils gèrent de mains de maitres depuis leur Olympe. Des dieux passablement remontés contre le Prométhée qui a apporté la science aux hommes : Francis Bacon.

“Il est indéniable que sur terre la technologie prend progressivement le pas sur la théologie (…) Tous les douze ans la connaissance humaine double de volume – aujourd’hui en 1985 ils savent plus de choses qu’en 1973 et plus ils approchent de la toute puissance, plus tout devient littéralement possible en leur monde. Knowledge is power – à ton avis qui a inventé cet aphorisme ? Ce satané Francis Bacon, une fois de plus (…) Moins de cinq ans après la mort de Bacon, Galilée et Descartes écrivaient leurs oeuvres fondamentales …”

Continue reading “Lectures de l’été : croyance et esprit scientifique (2ème partie)”

Lean IT et Architecture

IMG_0215

J’échangeais récemment avec un CTO qui me demandait comment il pourrait utiliser l’approche Lean IT pour améliorer l’architecture de la suite logicielle qu’il livrait à ses clients. En toute franchise j’ai un peu trébuché sur sa question.

J’ai réalisé un peu plus tard que sa question était mal posée. Si vous aussi vous réfléchissez à cette question, voici quelques éléments de réponse.

Continue reading “Lean IT et Architecture”

Michel Serres et la performance de la réalité

michelserres

Nous, on rêve tout le temps, on est des machines à virtuel. Et voir le réel n’est pas donné à tout le monde. Pour voir le réel, il ne faut rien moins qu’une révolution, une puissante révolution comme celle réalisée par Galilée et Newton. Je retourne donc la question. Le réel n’est pas là, devant nous. Et c’est une performance de parvenir à la regarder tel qu’il est.

En 2008, la keynote d’ouverture de la première édition de l’USI était assurée pas un octogénaire malicieux : Michel Serres y parlait de l’innovation. C’était une authentique révélation.

Dans le numéro 100 de Philosophie Magazine (Qu’est-ce que la Philosophie) l’académicien répond ainsi à l’habituelle question liant le numérique à une aliénation virtuelle. Il ne s’agit pas d’un changement radical plutôt d’un changement d’échelle. Et de poser un des problèmes essentiels de la condition humaine : comment voir le réel, là devant nous.  Continue reading “Michel Serres et la performance de la réalité”

Lean, respect et prénom des collaborateurs

IMG_7838

Dans son Petit Traité des Grandes Vertus, André Comte-Sponville propose un ensemble d’essais philosophiques sur un certain nombre de vertus. Ainsi la tempérance, la tolérance, le courage, la générosité etc …

Celle par laquelle il commence n’est pas une grande vertu : il s’agit de la politesse. Il explique clairement que si ce n’est pas d’une disposition suffisante, c’est néanmoins un élément indispensable à la vertu.

Soucieux d’un management vertueux, j’ai très rapidement intégré cette dimension dans mes pratiques de coaching. Continue reading “Lean, respect et prénom des collaborateurs”

Lean Software Development : deux fois plus vite et cinq fois mieux

feature teams

Responsable de la démarche de Lean Software Development chez un éditeur de logiciel pendant deux ans, j’ai coaché une équipe dans le développement de deux versions successives (appelons les V2 et V3) du logiciel d’entreprise que nous commercialisons.

Nous avons graduellement apporté sept modifications majeures à notre organisation, modifications qui ont permis à notre R&D de supprimer des gaspillages dans le processus de développement et d’obtenir des résultats encourageants.

(Article publié en anglais sur le site InfoQ en Juillet 2014 et édité par Ben Linders – traduction Florence Préault)

Continue reading “Lean Software Development : deux fois plus vite et cinq fois mieux”