TED ou la Connaissance en Objets Pop

Je suis plutôt fan de TED (le site, hein pas le film que je n’ai pas vu). Je n’ai jamais participé à une conférence TED (assez cher me suis-je laissé dire) ou TEDx (malgré l’excellente initiative de l’équipe TEDx Bordeaux).

Ce que je trouve remarquable c’est comment TED rend la connaissance accessible et sexy grâce à quatre éléments essentiels : le format, l’humour, la diffusion et la qualité. La connaissance en objets pop, TED l’a fait et voici comment …

Format

TED propose des présentations de 15 à 20 minutes par un spécialiste expert de son domaine qui vient présenter son sujet avec beaucoup de pédagogie, pédagogie grandement aidée par les format, humour, diffusion et qualité suscités.

On retrouve ici cette approche anglo-saxonnne, que l’on peut voir à l’oeuvre dans des ouvrages qui peuvent être très pointus,  qui correspond à cette obsession de se faire comprendre. L’objectif n’est pas de montrer comment une connaissance d’une grande complexité a été domptée par un esprit supérieur qui nécessite que vous deviez faire des efforts considérables pour suivre son raisonnement.

Non : il est de transmettre de la connaissance à travers un format court (15 à 20 minutes) sous forme d’histoires (le story telling, défini par chez nous comme machine à formater les esprits – pauvres de nous), pour sensibiliser les personnes à des problématiques particulières et susciter leur adhésion. Une autre manière de voir cela :  l’objectif est moins de faire preuve de déférence à l’égard d’un savoir sacralisé mais de faire feu de tout bois pour que le signal utile transmis dans le processus de communication soit optimal pour ce qui est du savoir.

Humour

Il s’agit d’histoires comportant souvent des éléments humoristiques, que l’intervenant raconte à son corps défendant. Il s’agit là d’une approche éminemment vertueuse de l’humour comme nous le rappelle Comte Sponville dans l’inépuisable Petit traité des Grandes Vertus,. Cette approche vertueuse contribue à ce sentiment de joie propre (on ne rit pas au détriment de quelqu’un) que l’on éprouve au sortir du visionnage : on se sent ému, plus intelligent et totalement reconcilié avec l’espèce humaine.

L’exemple le plus remarquable est bien entendu la présentation de Jill Bolte Taylor qui raconte de l’intérieur son hémorragie cérébrale, depuis sa perspective de neuroanatomist (que je traduirais par chercheur en neuro-sciences – merci de corriger si cette traduction ne vous convient pas). Une présentation bouleversante qui fait hurler de rire et suscite une profonde émotion.

Diffusion

Ces présentations étant facilement intégrables dans un grand nombre d’applications collaboratives (réseaux sociaux tels que Facebook ou Google+, blogs etc …) l’accès est universel et on peut ainsi (ce que je fais très souvent) transformer un petit déjeuner solitaire en ouverture sur le monde.

Ce faisant, la connaissance est transformée en ce que Hugh McLeod appelle des Social Objects ou ce que j’appellerais des objets pop : légers, avec une grande capacité virale, suffisamment profonds pour qu’on y revienne, tout en restant accessibles à un grand nombre (en particulier avec les sous-titres). Nous pouvons ainsi détourner les artifices de la société du spectacle pour nourrir une société plus propice à la diffusion des savoirs.

Top 50

Lorsque l’on regarde le top 20, on ne peut qu’être épaté par la qualité des vidéos les plus plébiscitées : ce n’est pas exactement ici le Top 50 de Marc Toesca et le succès n’est pas synonyme de vulgarité. Je ne peux m’empêcher de lister mes 3 préférées :

Un signe qu’il s’agit d’objets pop ? TED vient de publier celle de Bono.

TED.fr

Et comme pour la pop musique, la scène française est à la peine (ou tout au moins sa représentation à une échelle internationale – encore une fois no disrespect aux TEDx français).

J’ai l’intime conviction que l’exercice TED devrait être enseigné dans les écoles de nos leaders de demain. Apprendre à expliquer simplement, sur un format court, d’une façon qui suscite l’enthousiasme et l’adhésion est une des clefs du leadership, une clef que nous ne possédons malheureusement pas comme le rappelle l’épatant Benjamin Pelletier.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s