Citations du dimanche – Willam Finnegan

jours barbares

“L’étude laborieuse et minutieuse d’une minuscule bande de littoral, de chacun de ses aspects et de ses remous, de chaque rocher pris individuellement et chaque combinaison différente des marées, du vent et de la houle – un suivi longitudinal, donc, de saison en saison -, est l’occupation de base de tout surfeur à son break local. Se connecter à un spot – le comprendre vraiment -, peut prendre des années.

Pour les breaks très complexes, c’est le travail jamais inachevé de toute une vie. Ce n’est sans doute pas ce qu’imaginent la plupart des gens quand ils regardent la mer et remarquent des surfeurs dans l’eau, mais c’est pourtant le problème que nous efforçons au premier chef de résoudre en sortant au large : comment se comportent exactement ces vagues et comment se comporteront-elles probablement par la suite ?”

Chaque vacances d’été nous partons en famille à l’océan. Il y a peu de chose qui me délasse autant que marcher le long de la plage avec mon chien, lire avec le grondement des vagues en fond sonore ou encore rester assis et regarder les surfeurs.

Médiocre body-surfer moi-même, ce qui me fascine alors le plus c’est moins les trajectoires et les arabesques sur les vagues que leur capacité à deviner la vague : comment savent-il que cette vague là va se casser à droite ou à gauche ; que le moyen le plus rapide pour remonter les vagues c’est par ce chenal là ; qu’il n’est pas la peine de prendre cette vague car elle va se casser sur toute sa longueur sans que l’on puisse la prendre (Closed-out).

Jours Barbares qui aurait pu s’appeler Les vagues de ma vie, autobiographie de surfeur de Willam Finnegan (journaliste au New-Yorker) est un lecture passionnante. Innervé par cette volonté indéfectible de comprendre et se confronter à l’océan, sans le moindre accès de complaisance ou d’orgueil (une posture qui peut rappeler celle de Matthew Crawford), ce livre raconte cet amour des vagues, cette recherche de la combinaison idéale – houle, banc de sable, vent, orientation etc … Elle raconte aussi les doutes terribles, les vagues effrayantes, la terreur lorsque l’on ne parvient plus à passer les vagues et que l’on s’accroche au sable pour éviter de se faire trop secouer etc …

Une parfaite lecture d’été pour oublier toutes les horreurs d’une actualité surchargée et démontée elle aussi.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s