Citations du Dimanche : Christian Morel

“Le développement effrené des règles provient de l’illusion que la réalité peut-être totalement maîtrisée a priori et de la volonté de se décharger de sa responsabilité, en permettant de mettre en cause ceux qui ont à les appliquer.”

Christian Morel est l’auteur des 2 volumes des Décisions Absurdes : Sociologie des erreurs radicales et persistantes (2002) et Comment les éviter (2012), deux ouvrages que m’ont vivement recommandés Yves Caseau, Benjamin Pelletier et Marie-Pia Ignace : il va bien falloir que je me penche sur le sujet.

Cette citation est probablement la description la plus exacte du management tel que pratiqué dans les organisations dysfonctionnelles. Organisations dysfonctionnelles qui, à ma connaissance sont encore largement majoritaires aujourd’hui, que ce soit dans le public ou le privé. Elle est tirée d’un article sur l’intelligence collective, un des seuls à surnager d’un numéro spécial des Grands Dossiers des Sciences Humaines consacré à Changer le Travail.

Un “dossier” qui oublie de parler de l’entreprise libérée, qui disqualifie l’approche de Vineet Nayar à grands renforts de soupçons hypothétiques et infondés et qui ne réfléchit pas à seul instant aux spécifités culturelles hexagonales ni à notre formidable appétence à la sur-ingénierie organisationnelle. Surtout, un dossier qui ne traite de la souffrance au travail qu’en abordant la prétendue causalité avec la seule performance économique, hypothèse très largement discutable. On n’aborde jamais ici les problèmes des organisations publiques : le taux d’absentéïsme y étant plus élevé que dans le privé, l’hypothèse d’une souffrance au travail plus grande ne peut être occultée.

Anyway laissons cette engeance dans ses certitudes à côté de la plaque, la vie est trop courte et revenons à Christian Morel. Son entretien sur le toujours excellent Nouvel Economiste, entretien dont est tirée la photo qui illustre ce billet, est lui aussi hautement recommandé.

#hypertextual profite de ce billet pour vous souhaiter une belle rentrée et de beaux projets : Blogs, Tweets & Harmony for all.

Advertisements

2 Comments

  1. Tellement bien dit. Et je confirme : ces deux livres (surtout le 2ème) sont au firmament de mes lectures sur les décisions éclairées et les réponses (ou non réponses) organisationnelles aux risques à identifier et traiter.
    Plus récemment, Yves MORIEUX (lui aussi sociologue de formation je crois bien, tiens donc !) a publié SMART SIMPLICITY : renversant pour changer le travail !

  2. Bonjour Lionel, merci pour votre commentaire et bienvenu sur #hypertextual.

    On m’a dit que l’on pouvait commencé par l’un ou l’autre et tout le monde me conseille plutôt le second. Vous êtes donc la quatrième personne à tenir ses propos.

    J’ai vu la présentation de Yves Morieux à l’USI en 2012. Il a décliné ses propos en une présentation TED aussi me semble-t-il. Je suis très fan de sa vision sur la “complicatedness” des organisations. Moins en phase avec ses 6 Rules. Seule “L’ombre du futur” me semble à la fois praticable et un très bon moyen de faire gradir ses équipes.

    Merci encore !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s