Citation du dimanche : Yuval Noah Harari

Yuval-Noah-Harari

“En vérité, l’histoire moderne a démontré qu’une société de gens courageux prêts à admettre leur ignorance et à soulever des questions difficiles est habituellement plus prospère mais aussi plus pacifique que les sociétés où tout le monde accepte aveuglément une seule réponse. (…) Si vous croyez en une vérité absolue révélée par une puissance transcendante, vous ne pouvez vous permettre de reconnaître la moindre erreur car cela réduirait à néant votre récit. En revanche si vous croyez à la quête de la vérité par des êtres faillibles, reconnaître ses bévues fait naturellement partie du jeu.”

J’éprouve beaucoup d’admiration pour Yuval Noah Harari. J’ai découvert son travail comme tout le monde avec son livre somme Sapiens (que mon ancien collègue Christian Ignace m’avait intimé de lire), ouvrage classé par The Guardian comme un des 30 meilleurs livres du XXième siècle.

Un livre que j’avais englouti en quelques jours et que j’avais terminé abasourdi. En raison de la culture encyclopédique (l’héritage de Jared Diamond) mais surtout en raison de cette vision unique, perçante, irrévérencieuse (l’héritage de Richard Dawkins) et si drôle, vision et style qui sont devenus la marque de fabrique du professeur israélien.

Ouvertement gay (il parle volontiers de son mari qui gère son succès), vegan, sans engagement politique clair (cela nous fait des vacances avec nos “intellectuels engagés”), pratiquant la méditation de pleine conscience deux heures par jour, le diplômé d’Oxford est un ardent défenseur de la pensée scientifique et traite sans ménagement les idéologies qu’elles que soient leur nature (religieuse ou politique).

Si Homo Deus, qui explore plusieurs hypothèses futuristes, a moins convaincu que Sapiens, 21 leçons pour le XXième siècle est un recueil de textes tout autant réjouissants que ceux du best-seller de notre homme.

Parmi la bonne vingtaine de passages que j’ai soulignés dans cet essai, il m’a semblé que celui-ci était particulièrement approprié pour le monde de l’entreprise. Une citation qui trouve un écho particulier chez moi en ce que l’on retrouve ici le noeud de notre rapport au monde et à la réalité : d’un côté la croyance ; et de l’autre le questionnement, l’esprit scientifique et la volonté de se confronter aux problèmes. Remplacez “société” par “entreprise” dans la première phrase et vous obtenez une description de la ligne de conduite à suivre pour les entreprises aujourd’hui. Une lecture vivement recommandée.

9782226436030

1 Comment

  1. Yuval Harari est toujours plein de pertinence. Vous avez raison de citer Dawkins. Dans notre petit univers franco-français nous avons tendance à nous repaître de nos philosophes nationaux qui excluent toute influence scientifique et à ignorer les anglo saxons qui ont une approche beaucoup moins théorétique. Darwin notamment ouvert une voie quasiment inconnue en France et dont Harari, après Dawkins, Pinker de d’autres, est un héritier. Merci pour votre article.
    Joël

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s