L’économie de la Connaissance par Peter Drucker

Dans Au Delà Du Capitalisme, Peter Drucker offre une formidable synthèse de sa réflexion sur la société de la connaissance.

Dans cet ouvrage publié en 1993 (sous le titre original de Post Capitalist Society), le pape du management moderne propose un cheminement intellectuel passionnant, visionnaire et dont la pertinence semble être confirmée par le 21ème siècle.

#hypertextual étant drôlement sympa, ce blog vous en offre les 10 idées majeures :

1/ Si la révolution prolétaire dont Lénine, Marx et Staline étaient persuadés de l’imminence n’a pas eu lieu c’est pour une raison. C’est cette raison même qui a vaincu les “inévitables contradictions”, “l’aliénation” et la “paupérisation” inhérentes au capitalisme. Cette raison c’est la révolution de la productivité au XXème siècle, révolution qui a multiplié par 50 la productivité des travailleurs manuels et a transformé le “prolétaire” de Marx en petit bourgeois de la classe moyenne. Cette révolution a une source : le Taylorisme, à savoir l’application de la connaissance au travail.

2/ La connaissance est la seule source qui compte aujourd’hui. Les facteurs de production traditionnels (la terre, le capital, le travail) n’ont pas disparu mais sont passés au second rang.

3/ Appliquée aux tâches que l’on connait, la connaissance devient productivité. Appliquée aux nouvelles tâches, la connaissance devient innovation.

4/ L’innovation c’est la connaissance utilisée pour produire de la nouvelle connaissance.

5/ Durant la première révolution industielle (XiXème siècle), la connaisance était appliquée aux outils. Durant la révolution de la productivité (XXème siècle), la connaissance était appliquée au travail. Dans le monde post capitaliste, qui est la société de la connaissance, le savoir s’applique au savoir lui-même.

6/ L’organisation en général et la management en particulier ont pour première responsabilité de rendre le savoir productif.

7/ La productivité dans les secteurs du savoir et des services exige un effort permanent de perfectionnement au niveau individuel comme au niveau de l’organisation. Le savoir exige la formation continue car son contenu évolue en permanence.

8/ Les travailleurs disposent des moyens de production : leur savoir. Les organisations disposent des outils de production : les deux sont donc inter-dépendants.

9/ Il est très vraisemblable que la planification et la centralisation sont aussi néfastes à la productivité du savoir qu’elles l’ont été à celle du capital.

10/ L’organisation fondée sur la connaissance exige que chacun prenne la responsabilité de ses objectifs, de sa contribution et même de son comportement.

La question Taylor

On retrouve en outre un long hommage à Frederick Winslow Taylor qui d’après Drucker devrait remplacer Marx dans la sainte trinité des penseur de l’ère capitaliste (Darwin et Freud etant les deux autres). Selon Drucker, Taylor était plus proche des ouvriers que des capitalistes : on apprend ainsi qu’un de ses bras droits, Carl Barth, était ainsi un anti-capitaliste résolu.

Drucker propose une vision que l’on peu juger angélique sinon incohérente du Taylorisme. D’un côté Drucker intègre cette définition du management défini comme scientifique, définition que Matthew Stewart remettra en cause dans son fameux article The Management Myth ; la connaissance appliquée au travail est une définition bien plus convaincante.

D’autre part, en opposant une approche Command & Control, que l’auteur juge dépassée, par la responsabilisation des équipes et la notion de Kaizen dans laquelle les équipes sont responsabilisées dans l’amélioration continue, Drucker va à l’encontre d’un des principes forts du Taylorisme : la division du travail.

Un ouvrage hautement recommandé nonetheless.

Advertisements

3 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s