USI 2014 : Créativité et innovation par Luc De Brabandère

Alors que l’édition 2014 de l’USI approche à grands pas, un petit retour sur une des sessions les plus marquantes selon Guillaume Plouin (cf l’entretien qu’il a accordé pour #hypertextual) avec Luc de Brabandère, intervenant que nous retrouverons dans l’édition 2014.

Une présentation essentielle en ce qu’elle donne des définitions claires et précises de ce que sont la creativité et l’innovation. Avec ces définitions et un humour absurde et tongue-in-cheek, le conférencier apporte un éclairage sur les approches qui permettent (et empêchent) de faire advenir ces deux carburants de l’économie du 21ème siècle.

Quelques extraits retranscrits ce dessous …

Changer et penser

“J’ai animé au moins 1000 sessions de brainstorm et je pense aujourd’hui que je n’étais pas sur le bon sujet. Ce n’est pas en cherchant des idées nouvelles que l’on devient créatif mais en changeant les idées existantes. Ile ne faut pas penser pour changer, il faut changer pour penser.”

Créativité Vs Innovation

“Il y a deux dimensions au changement : celui de la réalité et celui de la perception (…) Changer c’est changer deux fois. Le changement réussi est double. Il traite de la perception ET de la façon dont on change la réalité. Dans le metier cela se traduit de façon très évidente”.

“L’innovation peut être définie comme un changement de la réalité. Le créativité comme un changement de la perception (…)  Un individu est créatif ou ne l’est pas, une société eest innovante ou ne l’est pas. On peut très bien être innovant en prenant l’idée d’un autre. C’est l’innovation sans créativité. Et on peut aussi avoir de la créativité sans innovation et ça malheureusement c’est un peu triste : les brevets de la souris qui sont toujours chez Xerox.”

“L’innovation c’est dans la continuité, c’est incrémental : la même chose en mieux, en une différente couleur, en plus joli. La créativité est la rupture. Ca fait mal, ca fait peur. C’est là un de premiers paradoxes de l’innovation : plus on innove et moins on est créatif.” (on retrouve ici une idée très chère à Clayton Christensen NDLR).

“On dit la situation est ambigüe. Ca n’a pas de sens la situation est. C’est notre incapacité à la comprendre qui fait qu’elle est ambigüe. C’est parfois un problème mais c’est ausi souvent une opportunité.”

Notre rapport au monde

“Kafka a dit dans votre combat entre vous et le monde, pariez plutôt sur le monde. Tu ne vois pas le monde tel qu’il est tu le vois tel que tu es.”

“A un moment, un écart se creuse entre le monde qui change sans arrêt et vos idées qui se figent et qui sont stables.”

“Pas une seule idée dans ce monde n’est née bonne. Ca parait idiot mais on se comporte comme si c’etait le cas.”

“On pense en deux temps. On a l’imagination qui est une pensée divergente, latérale. Et on a le jugement, pensée convergente et horizontale.”

Une heure de laquelle on sort plus intelligent.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s