mba zanetti

#hypertextual a eu la chance de croiser la route de Mariana Zanetti, auteure de The MBA Bubble qui vient d’être traduit dans la langue de Geneviève Fioraso sour le titre Le MBA est-il un investissement rentable chez les Editions Maxima.

L’ouvrage a ouvert une discussion de l’autre côté de l’Atlantique ou Mariana est citée par le Fincancial Times aux côtés de personnages aussi important dans le monde des écoles de management que le professeur de Stanford Jeffrey Pfeiffer (co-auteur d’un des livres de chevet de ce blog : The Knowing Doing Gap).

Il n’était pas envisageable que #hypertextual soit absent de cette conversation car le sujet de l’enseignement du management aujourd’hui réside à l’intersection des thèmes de ce blog : management, culture et 21ème siècle. Un sujet traité indirectement dans de nombreux billets et fontalement dans la revue d’un autre ouvrage polémique sur le sujet : Managers not MBAs de Henry Mintzberg. Tout comme ce dernier ouvrage, Le MBA est-il un investissement rentable s’avère être une lecture indispensable pour ceux qui envisagent ce cursus ou qui souhaitent prendre du recul sur le sujet après l’obtention de ce diplôme.

Mariana a eu la gentillesse de nous expliquer pourquoi : c’est ici et maintenant … Read the rest of this entry »

ludovic 3 USI 2013

Ludovic Cinquin est un personnage singulier dans le paysage de l’industrie-du-SI.fr. Il est directeur Général de Octo France, un cabinet de conseil IT dont l’influence rayonne bien au delà de sa dimension (150 consultants) grâce à ses publications, son blog et surtout l’USI, la conférence IT la plus passionnante d’Europe, conférence qu’Octo organise.

Ce qui donne un relief particulier à son parcours vient de sa formation initiale centrée sur la production. Il s’est donc formé à l’IT sur le terrain (il a rejoint Octo et l’industrie IT en 1998) et à travers de nombreuses lectures (Di Marco, Weinberg, Feathers, Glass), lectures qui l’ont nourri et qui ont guidé sa réflexion vers une vision systémique du SI du 21ème siècle, une vision ouverte, lucide, scientifique et d’une clarté admirable.

On retrouve cette vision à travers ses contributions dans les publications Octo (Partageons ce qui nous départage ou les Géants du Web) mais surtout dans les différentes présentations qu’il a faites à l’USI. On pense en particulier à son tryptique sur les mythes (2008), les biais (2010) et, la plus marquante à mon sens, celle sur les lois de l’informatique (2011) une trilogie indispensable pour tout professionnel de l’IT. Un peu comme Leigh Buchanan révant de Bob Sutton en DRH du monde, on se prend parfois à imaginer Ludovic dans le rôle de DSI de la France.

Mille mercis à lui d’avoir eu la gentillesse de nous accorder cet entretien fleuve (compter 10 mns de lecture) durant lequels nous avons abordé des sujets autour de la DSI de demain, sujets sur lesquels il est intarissable : les technologies, les usages, l’innovation, son management, le modèle des géants du web, les mythes et les lois de l’informatique, la culture Octo et même le théâtre sont abordés ici … Read the rest of this entry »

Au terme de la session de préparation de l’USI 2012, François Hisquin a offert aux futurs conférenciers (dont votre serviteur) ce petit ouvrage qui dépeint la culture de l’entreprise qu’il dirige : Octo Technology.

Je me suis souvent demandé lors de la lecture de Rework (par 37Signals), quel pourrait donc être l’équivalent français de ce livre. Synthétique, inspiré, drôle, traitant de front des problèmes empoisonnant la vie des organisations et proposant des solutions pratiques.

Pour dire la vérité, je me suis même parfois, sous le coup d’accès de découragement, demandé si j’aurais le temps durant ma vie professionnelle de le voir paraître. Et bien voilà : cela s’intitule Partageons ce qui nous départage et c’est un ouvrage court, collectif et représentatif de ce que peut être une entreprise française agile …  Read the rest of this entry »

(Version Française)

The question I’m always asked when I run out of my friends/colleagues/dog patience with the issue of Digital Natives integration within the enterprise is : how to convince the proponents of this culture to adhere to a common professional project, to an organization with rules and commitments ?

The answer is straight-forward : leadership. A leadership for a post-ideologic generation. A leadership whose core resides in simple and clear principles, to put in practise, rather than plastic values nobody believes in.

Enterprise 2.0 represents a gradual immersion of the XXth century organisations into the web culture. Digital Natives Companies are born from this culture : there is no change required to adopt these principles as they are the core foundations the companies were built on.

In order to illustrate this assertion (and as promised), an overview of 37Signals, a GenY company achieving incredible results, from both financial and reputation perspectives. Read the rest of this entry »

(English Version)

La question que l’on me pose souvent lorsque je saoule mes potes/collègues/mon chien avec les enjeux de l’intégration des Digital Natives dans l’entreprise est la suivante : comment faire pour convaincre les tenants de cette culture d’adhérer à un projet commun, une réalisation commune, une vie professionnelle commune ?

La réponse est d’une évidence biblique : le leadership. Un leadership pour une génération post-idéologique. Dont l’essence réside dans des principes simples et clairs à mettre en oeuvre plutôt que dans des valeurs ronflantes auxquelles personne ne croit.

Si l’entreprise 2.0 est l’immersion graduelle de l’organisation dans la culture web, au sein des Digital Natives Companies cette culture est immanente, il s’agit d’un postulat tacite.

Pour illustrer cette assertion (et comme promis), une présentation de 37Signals, une entreprise d’indigènes du numérique qui obtient des résultats remarquables tant au niveau comptable qu’au niveau de l’influence dont ils jouissent dans l’industrie online. Read the rest of this entry »

Ce qui fascine chez les A-Listers, ces bloggers incontournables de la blogosphère anglophone : le caractère multiple de leurs compétences et le fait qu’il s’agit de personnalités qui, au delà de la réflexion, sont en permanence dans l’action.

La richesse de leur parcours improbable leur donne une perspective originale et une meilleure appréhension des choses électroniques. Et cette compréhension intime des changements sociaux que nous vivons  leur confère une plasticité professionnelle et une aisance naturelle pour ré-inventer continuellement leur vie avec des activités où s’entremêlent recherche, écriture, business, consulting, art et technologies. La vie 2.0, quoi.

Hypertextual l’avait énoncé dans sa profession de foi : nous ne retrouvons pas cette pertinence dans la blogosphère.fr, et le sentiment est qu’indépendamment des raisons évoquées alors, un motif supplémentaire est ce manque de compétence transdisciplinaire au service de l’action.

Read the rest of this entry »

How many of you are in software? You’re lucky. All you have to do is type. You don’t have to worry about physics. What you work on is easy to change. It’s not like you’re building a house. You can build software anywhere, in your house, in a plane, inside outside. Doesn’t matter you can build software. You’re lucky you can do all these things.

Watch Jason Fried @ Web 2.0 Expo. 20mns on why you should take care of your software product as a curator does for his museum : keep things out.

Check out report by Kris Jordan Jason Fried Web 2.0 Keynote – Be a Software Curator | Kris Jordan.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 362 other followers