Chasse au trésor dans l’usine PETEC

DSC_0528

(Photo et co-rédaction : Thomas Deligny)

Dans le cadre de notre séminaire au Japon, après l’usine Toyota Tsutsumi et la brasserie Asahi, nous avons visité l’usine de retraitement d’appareils ménagers PETEC (Panasonic Eco Technology Center). Cette usine emploie 180 personnes et a pour objet le recyclage de téléviseurs, réfrigérateurs, lave linge et climatiseurs. Depuis 2001 et la loi nationale qui impose ce retraitement, l’usine traite plusieurs centaines de milliers d’unités par an (720 000 en 2016).

Triple avantage à cette démarche : 1/ réduire le volume de CO2 émis (car on ne brûle plus les appareils) 2/ réduire l’énergie consommée pour la fabrication des produits et 3/ réduire la consommation de matière première en réutilisant les produits recyclés.

En 2001, il ne reste au Japon que 9 années de capacité de stockage de ses propres déchets ménagers. Comment ce pays de plus 160 millions d’habitants a-t-il géré ce challenge ? Comment cette usine a-t-elle contribué à atteindre les standards de recyclage ambitieux fixés par le gouvernement ? Continue reading “Chasse au trésor dans l’usine PETEC”

Advertisements

Sunday Quotes : Clay Shirky

“In 1645 a group of people living in London decided that they would refuse to believe things that weren’t demonstrably true (…) This group which included the natural philosophers (scientists) Robert Boyle and Robert Hooke and the architect Christopher Wren was referred to (…) as the Invisible College (…) The Motto of the group was Nullis in Verba – Believe nothing from mere words. When one of their number number announced the result of an experiment, the others wanted to kow not just what the result was but how the experiment has been conducted, so that the claims could be tested elsewhere. Philosophers of science calls this condition falsifiability. Claims that lacked falsifiability were to be regarded with great skepticism (…) The Invisible College became so important to British science that its members formed the core of the Royal Society, a much less invisible organization chartered in 1662 and still in operation to this day.”

Continue reading “Sunday Quotes : Clay Shirky”

Stratégie : adapter la réalité à la vision ou adapter la vision à la réalité

IMG_2161

Une question que je me pose depuis plusieurs semaines et qu’en toute transparence, chaque dirigeant devrait se poser. Comment devons-nous « construire une vision » et définir des objectifs stratégiques ?

Devons-nous privilégier l’approche facile et la contraindre à une réalité revêche ? Ou, au contraire, adopter une approche plus ambitieuse et résolue et transformer ce que certains identifient parfois trop vite à « la réalité », pour l’aligner avec la vision ?

Un dilemme qu’il est nécessaire d’explorer pour comprendre un des freins essentiels à l’amélioration… Continue reading “Stratégie : adapter la réalité à la vision ou adapter la vision à la réalité”

Questionning Google capacity to innovate

IMG_2174

This is a discussion I had with some other people during Lean IT Summit 2017. My former colleague Antoine Contal, now working for Google, made a rather impressive talk on how Google works at removing waste to help their employees thrive with digital products and services.

Elaborating on this talk we just came to challenge the actual innovative reputation of Google. We started to identify a gap between, on one hand, the many books and articles in which Google is referenced as an innovative company and, on the other hand, the actual number of world changing products they have launched after in-house development. Continue reading “Questionning Google capacity to innovate”

[Musique] Haettenschweiler For The People

image

Un peu d’auto-promotion : les lecteurs de ce blog savent peut-être que l’animateur de #hypertextual, non content d’importuner ses concitoyens avec ses réflexions intempestives sur le management au 21ème siècle, a aussi pour but de leur casser les oreilles en faisant de la musique d’homme blanc d’âge moyen s’intéressant à la contre-culture (i.e. du rock indépendant a.k.a indie rock) dans un groupe se nommant Supernormal.

Bernd Kuchike et Markus Raabe, l’équipe de Electric Roméo / Anorak City Records nous a proposé de sortir un best-of Supernormal, sur toutes les plateformes digitales. Nous les avons rencontrés dans le monde en ligne (Facebook, ce genre de trucs …) et ils ont été séduits par notre musique. So here it is …

Continue reading “[Musique] Haettenschweiler For The People”

The Gold Mine par Michael et Freddy Ballé

41jcon9mvel-_sx324_bo1204203200_

The Gold Mine est la premier épisode du tryptique rédigée par Michael et Freddy Ballé sur le sujet de la mise en oeuvre du lean. Tout comme les deux autres épisodes (The Lean Manager et Lead With Respect) il s’agit d’une fiction.  Lorsqu’on a demandé à Michael les motifs derrière ce choix du Business Novel pour écrire sur le Lean, il a expliqué qu’il s’agissait selon lui de la forme de la plus adaptée pour “mettre en valeur la dimension pratique du lean en l’inscrivant dans un contexte précis.”

Mais selon nous, la vertu principale de cette perspective rédactionnelle est sa capacité à donner corps à la notion d’apprentissage. Car The Gold Mine est avant tout un roman d’apprentissage, l’apprentissage d’un dirigeant au pied du mur alors que son entreprise traverse des difficultés importantes.

Profitons de la publication du guide de lecture de cette trilogie pour nous pencher sur ce premier épisode.

(Disclaimer : Michael Ballé est Senior Partner d’Operae Partners, le cabinet de coach pour lequel je travaille).

Continue reading “The Gold Mine par Michael et Freddy Ballé”

Start-up : en finir avec l’impératif hégémonique

Part of the problem seems to be that nobody these days is content to merely put their dent in the universe. No, they have to fucking own the universe. It’s not enough to be in the market, they have to dominate it. It’s not enough to serve customers, they have to capture them. (David Heinemeier Hansson)

David Heinemeier Hansson (aka @dhh) vient de publier un billet éminemment dhhien : punchy, iconoclaste et très bien informé. Aligné avec son intervention marquante à la Start-up school 2008 de Stanford, il prend encore une fois pour cible une certaine culture startup : hégémonique, se concentrant sur une hypothétique dimension disruptive, obsédée par les milliards et la domination du monde, complètement décorrélée de la réalité.

Continue reading “Start-up : en finir avec l’impératif hégémonique”